[Ar] Suite et fin (je reprends du début)

Ha ! Bosser comme un gland sans arrêt prêt de toi

Regarder le sommeil qui s’en va

Te parler de physique, de maths et de SI
Te passer la cervelle au bain-marie

Te dire que la prépa, c’est rarement la Mort,

Qu’après deux ans de merde on en sort

Et regarder tes notes, tomber tellement profond,

Qu’on les enterrera sans procession

Te raconter enfin, que c’est beau la SI

Que c’est beau même si

Ce cours est assassin et emporte avec lui

Nos espoirs étudiants,

Et nos rêves conquérants.

Déprimer comme un grand sans arrêt loin de toi

Ne te voir que deux trois jours par mois

Bloqué sur mes leçons, à plus pouvoir sortir

Stressé à ne plus pouvoir dormir

Fatigué le week-end, à en être impuissant,

Ne plus rien désirer et pourtant,

De tous les obsédés j’étais le plus atteint

Sigmund Freud à côté c’n’était rien

Me persuader enfin qu’un jour ça sera fini,

Et fini même si,

Je n’en vois pas la fin, je me plante aux écrits,

Et doit refaire un an,

Et doit refaire un an.

(tadadam !)

Athanagor_W

Ménestrel de la Jarretière Poutrière

& Paladin de la Juste Jactance

PS: c'est un petit peu exagéré, mais en ce moment j'ai pas trop le temps de faire dans la finesse ;-)